DIPLÔME D’ASSISTANT EN MÉDECINE ESTHÉTIQUE

  La formation des auxiliaires en médecine esthétique

Le C.I.M.E. est un organisme d’enseignement post-universitaire privé enrégistré par la D.I.R.E.C.C.T.E. (Direction des Entreprises, de la Concurence et de la Consomation du Ministère du Travail et de l’Emploi) sous le n° 11 91 07259 91. Il est également officiellement agréé par l’ Agence Nationale du DPC (Développement Professionnel Continu réservé aux professions médicales et paramédicales) sous le n° 9220, et certifié par l’AFNOR et par QUALIOPI (Référentiel National Qualité Officiel) sous le n°2020/88435.1

Le C.I.M.E. est ainsi officiellement reconnu comme un acteur majeur pour la FMC, Formation Médicale Continue Post-Universitaire, destinée aux médecins et professionnels paramédicaux.

Le développement extraordinaire que connaît la médecine esthétique et longévité depuis ces dernières années a rendu nécessaire la présence d’auxiliaires auprès des médecins exerçant au sein des cabinets spécialisés. A l’issu de leur formation, les auxiliaires seront en mesure de maitriser l’assistance médico-technique utile aux médecins ou chirurgiens esthétique et la gestion administrative de leurs patients, ainsi que la pratiques des actes à visé esthétique qui pourront leur être confiés.

Présentation du cursus des assistants ou auxiliaires en médecine esthétique et régénérative.

Le C.I.M.E. a créé deux formations Certifiantes spécifiques destinées aux Assistant(e)s en médecine esthétique et régénérative.

Les dates des cours sont détaillées dans les formulaires d’inscription.

– Assistants médico-technique en médecine esthétique et régénérative : Un cursus de niveau 2, supérieur, ouvert aux D.E.I., D.E.A.S. et D.E.A.P., ainsi qu’aux titulaires du Baccalauréat parainnés par un médecin employeur. Ce cursus comporte quatre sessions de 4 jours plus une session de 5 jours(cf. formulaire d’inscription téléchargeable ICI).

– Auxiliaires Qualifiés auprès des médecins et chirurgiens esthétiquesUn cursus qualifiant supérieur long, réservé aux infirmier.e.s D.E. . Ce cursus comporte les cinq mêmes sessions que le précédent plus une session de 5 jours supplémentaires durant la session de juin.(cf. formulaire d’inscription téléchargeable ICI).

 Le Diplôme du Collège International de Médecine Esthétique: Un cursus complet diplômant, réservé aux infirmier.e.s D.E. qui sont autorisés à suivre le même Cursus d’enseignement du C.I.M.E. que les Docteurs ou internes en médecine, lorsqu’ils sont parrainé(e)s par un praticien qui s’engage à employer ce candidat. (cf. formulaires d’inscription téléchargeables ICI). Dans ce cas, un tarif réduit spécifique est réservé aux infirmier(e)s qui s’inscrivent en même temps que le praticien avec lequel ils (elles) collaborent ( cf. formulaires d’inscription téléchargeables : ICI pour le cursus en 1 an ou bien ICI pour le cursus en 2 ans ).

Certains Cursus d’enseignement des auxiliaires médicaux peuvent donc comporter des Modules comuns avec le Cursus des médecins et des infirmièr(e)s, ainsi que des Modules spécifiques qui leurs sont réservés. Cependant, le suivi de cette formation ne saurait en aucun cas dispenser de la détention des Diplômes et/ou Qualifications professionnelles exigées par le pays d’exercice, ni pouvoir les remplacer. En France, les actes à visée esthétique nécessitant l’utilisation de techniques invasives, telles des injections, ne peuvent être pratiqués que par des infirmier.e.s agissant sur prescription d’un médecin et sous sa responsabilité. 

Les dates des cours sont détaillées dans les formulaires d’inscription.

En sus de la validation des différents Modules auxquels ils se seront inscrits, les futurs Assistants en médecine esthétique devront suivre des stages pratiques qui leurs sont plus particulièrement destinés.

Le programme enseigné concerne le rôle des assistant(e)s à propos des :

  • Législation, R.C.P. et Déontologie en Médecine esthétique et longévité
  • Prévention et correction du vieillissement cutané
  • Histophysiologie cutanée et anatomie des tissus superficiels
  • Peelings, dermabrasions, exfoliations
  • Implants injectables correcteurs (pratique réservée aux infirmier(e)s DE)
  • Photoréjuvénations et bio revitalisations
  • Toxine botulique à visée esthétique (pratique réservée aux infirmier(e)s DE)
  • Dermographies médicales et maquillage semi-permanent
  • Epilations électriques définitives
  • Lasers, Lampes flash et L.E.D. Radiofréquences, Ultrasons focalisés
  • Anatomie faciale, médicale et artistique
  • Traitements « anti aging » et longévité
  • Nutrithérapie et stress oxydatifs
  • Particularités des prises en charges des obésités et troubles nutritionnels
  • Traitements de la cellulite et des lipodystrophies
  • Cryolipolyses et autres traitements lipoclasiques
  • Varices et varicosités : scléroses, lasers, phlébectomies esthétiques (pratique réservée aux infirmier(e)s DE)
  • Traitements de la calvitie, microgreffes capillaires
  • Pratiques infirmières (instrumentation, stérilité, pansements)
  • Anesthésies loco-régionales (pratique réservée aux infirmier(e)s DE)
  • Gestes d’urgence et bases de la réanimation
  • Information des patients en médecine et chirurgie esthétique

Contact & Infos

Tel : +33 9 61 22 89 28
cime-paris@orange.fr

Docteur Charles GADREAU

Docteur Charles GADREAU

Directeur pédagogique

• Directeur pédagogique du Collège International de Médecine Esthétique

• Président de l’Académie Scientifique des Spécialistes et Enseignants en Médecine Esthétique et Longévité

• Président d’honneur du Syndicat National des Médecins Esthétiques

Activités et compétences professionnelles

Assistant en cabinet de médecine esthétique:

Activités de base (cursus niveau 1)

  • Accueillir et renseigner le patient sur les horaires de réception, les possibilités de rendez-vous, le déroulement des consultations et des traitements.
  • Tenir le Praticien informé des activités.
  • Planifier les rendez-vous médicaux selon le type d’intervention et le degré d’urgence.
  • Tenir à jour les dossiers médico-administratifs des patients
  • Réaliser la décontamination, l’identification, le conditionnement des éléments médico-techniques
  • Réceptionner les éléments medico-techniques et en informer le praticien et le patient en vue de la réalisation des traitements.
  • Vérifier le bon fonctionnement des appareils et l’état des matériels et produits.
  • Définir les besoins en approvisionnement.
  • Etablir une commande et suivre l’état des stocks.

Compétences de base (cursus niveau 1)

  • Terminologie médicale.
  • Gestion administrative.
  • Gestion comptable.
  • Procédés de stérilisation.
  • Protocoles de lutte contre les infections.
  • Règles d’hygienne et d’aseptie.
  • Procédures de retraitement des déchets.
  • Techniques de bio-nettoyage.

Assistants médico-technique en médecine esthétique et longévité (cursus niveau 2) :

Activités spécifiques (en sus du cursus niveau 1)

  • Participation aux soins spécifiques tels que les épilations de longue durées, les dermographies médicales ou esthéiques, les traitements de la calvitie.
  • Préparer le matériel et les produits selon les indications du Praticien et la nature de l’intervention.
  • Assister le Praticien pendant l’intervention.
  • Stériliser et conditionner le matériel et les instruments.
  • Sensibiliser et conseiller les patients avant et après les interventions du Praticien.
  • Installer les matériels et dispositifs du poste de travail du Praticien.

    Compétences spécifiques (en sus du cursus niveau 1)

    • Préparer le matériel et les produits nécessaires à la réalisation des peelings.
    • Savoir reconstituer les solutions de toxine botulique.
    • Connaitre les gestes d’urgence et de secours.
    • Bonnes pratiques de dispensiation du MEOPA.
    • Comprendre et maitriser l’utilisation des lasers et des lampes-flash.
    • Comprendre et maitriser l’utilisation des radio-fréquences et des Hi-FU.
    • Comprendre et maîtriser la pratique des cryolipolyses.

      Auxiliaire Qualifié auprès des médecins et chirurgiens esthétiques (Cursus niveau 3 réservé aux infirmier(e)s D.E.) :

      Activités spécifiques (en sus des cursus niveau 1 et 2)

      • Délégation d’actes et soins spécifiques tels que l’utilisation des implants injectables ou de la toxine botulique, la corrections des varicosités et varices du réticulum sous-dermique, les anesthésies locales.
      • Préparer le matériel et les produits selon les indications du Praticien et la nature de l’intervention.
      • Participer activement avec le Praticien aux diverses interventions.
      • Stériliser et conditionner le matériel et les instruments.
      • Sensibiliser et conseiller les patients avant et après les interventions.
      • Installer les matériels et dispositifs du poste de travail du Praticien.

        Compétences spécifiques (en sus des cursus niveau 1 et 2)

        • Comprendre et maîtriser les injections de comblements.
        • Savoir utiliser les solutions de toxine botulique.
        • Comprendre et maîtriser la correction des varicosités et varices superficielles.
        • Comprendre et maîtriser la réalisation des anesthésies locales.
        • Comprendre et maîtriser les gestes d’urgence et de secours.
        • Comprendre et maitriser les pratiques infirmières spécifiques en médecine et chirurgie esthétiques.

          Conditions d’obtention du diplôme

          Pour obtenir le Certificat d’Aptitude spécifique, ou le diplôme du C.I.M.E., les étudiants inscrits à l’un des cursus de formation des assistants ou auxiliaires en médecine esthétique et régénérative doivent avoir validé les trois éléments suivants:

          1°) Inscription et présence à la totalité des modules de leur parcours d’enseignement du C.I.M.E.

          2°) Contrôle continu des connaissances. A l’occasion des cours de chaque module d’enseignement, les étudiants sont intérogés individuellement afin de vérifier leur bonne compréhension des sujets précédemment exposés. Ce contrôle permet de mettre en évidence les éventuelles lacunes ou faiblesses dans l’acquisition des connaissances du programme enseigné. Le dernier cours de chaque module sera alors consacrée à la révision des faiblesses mises ainsi en lumière. 

          3°) Contrôle oral et écrit individuel à l’occasion des stages pratiques de fin de cursus. A l’issu de cet entretien, chaque étudiant devra avoir fait la preuve de la bonne maîtrise de ses connaissances nécessaires à la pratique sûre et efficace des taches qui lui seront confiées.

          En cas d’echec, les candidats ont la possibilité de se représenter aux examens organisés durant les 2 années suivant celle de leur propre cursus d’enseignement.

          Le nombre de nouveaux inscrits chaque année est limité par un Numerus Clausus pour chacun des différents Cursus de formation. Les inscriptions sont closes lorsque le Numerus Clausus est atteint.

          Possibilités de prise en charge éventuelle des frais de scolarité

          La prise en charge des frais formation professionnelle est une question complexe car il existe beaucoup de situations différentes qui appellent donc des solutions tout aussi hétéroclites.

          • 1°) Pour les professionnels indépendants :

          – Le Compte Personnel de Formation (CPF) est ouvert aux travailleurs non-salariés (artisans, commerçants, industriels, professionnels libéraux, conjoint collaborateur) depuis le 1er janvier 2018. La contribution annuelle à la formation professionnelle (CFP) permet aux non-salariés d’alimenter leur CPF en euros, et non plus en heures depuis le 1er janvier 2019. Les travailleurs indépendants peuvent donc financer leur formation et disposer des droits acquis, même en cas de changement de situation professionnelle : chômage, reconversion, etc (Conditions requises ICI)

          – Les Fonds d’Assurance Formation (FAF).  dont dépendent les travailleurs non-salariés, définissent les listes de formations possibles pour ces derniers en fonction du secteur d’activité. La prise en charge se fait en fonction du coût de la formation et non pas de sa durée en heures. Le plafond de la prise en charge tient compte du secteur d’activité (Conditions requises ICI).

          – Les professions libérales et médicales ont leurs propres fonds d’assurance et de formation, le FIF-PL et le FAF-PM. Ces fonds assurent le financement des formations pour les dirigeants et pour leurs conjoints (Conditions requises ICI).

          • 2°) Pour salariés en CDI :

          – Le CPF (Compte Personnel de Formation), a pris la succession du DIF en 2015. Il permet de financer ses heures de formation. Une année de travail en temps plein permet d’obtenir 24 h de formation, dans la limite de 120 h. Ce plafond atteinte, on cumule 12 h de formation par année travaillée jusqu’à 150h cumulées au total. La formation envisagée doit être inscrite au RNCP (Conditions requises ICI).

          – Le CIF, pour Congé Individuel de Formation, est une solution utilisée pour les formations sur une durée longue. Le financement se fait par le biais du Fongecif, l’Opacif ou l’OPCA (OPCO) de votre employeur et permet la prise en charge de la formation ainsi que le maintien de votre salaire jusqu’à la hauteur de deux fois le SMIC. Au-delà, le salaire est maintenu entre 80 et 90 % (Conditions requises ICI).

          • 3°) Pour les salariés en CDD :

          – Le CIF peut être utilisé aussi par les personnes en CDD, moins d’un an après la fin de leur dernier CDD, s’ils justifient au moins de 24 mois de contrat sur les 4 dernières années et au moins 4 mois de travail sur les 12 derniers. Le CPF peut être utilisé en dehors de la période d’embauche et moins d’un an après la fin du dernier contrat (Conditions requises ICI).

          • 4°) Pour les demandeur d’emploi : 

          – Le CPF est une solution de financement à la condition d’avoir déjà pu cotiser des heures de formation dans son précédent parcours professionnel.

          – L’ARE, l’Aide de Retour à l’Emploi, est versé par Pôle Emploi lorsque vous êtes encore indemnisé.

          – Le Conseil Général de votre département peut verser des aides sur dossier à la condition de ne plus être sous ressource de la part de Pôle Emploi.

          – L’Agefiph est le fond de financement pour les personnes atteintes d’un handicap.

          L’équipe pédagogique

          La Direction pédagogique du Collège International de Médecine Esthétique (C.I.M.E.) est assurée par le Dr Charles Gadreau, assisté par les enseignants de l’Académie Scientifique des Enseigants et Spécialistes en Médecine Esthétique et Longévité (A.S.E.S.M.E.L.).

          Plus de soixante Professeurs de toutes spécialité, dont des Professeurs universitaires ou des Maîtres de recherche de l’INSERM ou du CNRS, assurent les cours théoriques ou l’encadrement des travaux dirigés. Des Maîtres de stages agréés sont chargés des démonstrations des techniques enseignées, ainsi que de l’encadrement des étudiants lors de leurs participations aux divers stages pratiques proposés par le C.I.M.E.

          Organisation de la formation

          Admis sur dossier, les candidats doivent fournir une copie de leur diplôme (Baccalauréat ou D.E. infirmier(e), un CV détaillé, une lettre de motivation et une lettre de parrainage (médecin ou établissement employeur).
          Les candidats sont sélectionnés en fonction de leurs motivations, de leurs convictions d’engagement et des raisons qui les ont amenés à choisir le CIME pour poursuivre leur formation en médecine esthétique et longévité.

          Le nombre de nouveaux inscrits chaque année est limité par un Numerus Clausus. Une priorité d’inscription est accordée aux candidats présentés par un médecin esthétique déjà en activité, ou par un étudiant du C.I.M.E. en cours de scolarité.